Clubs of Council of Europe

Dan Verejanu project

Discours d’adieu de M. Terry Davis aux Délégués des Ministres

Classé dans : Council of Europe — 11 juillet, 2009 @ 18:50

Mercredi 8 juillet 2009

C’est ici que j’ai pris mes fonctions de Secrétaire Général du Conseil de l’Europe. C’est ici que j’ai présidé maintes réunions lorsque je siégeais à l’Assemblée parlementaire. C’est donc ici que je mettrai un terme à ma carrière au Conseil de l’Europe. Cela va de soi.

Naturellement, je tiens tout d’abord à vous remercier, Madame l’Ambassadeur, de vos aimables paroles et de tout ce que vous-même, Mme Bole et vos collègues avez fait avec moi et pour moi pendant ces cinq dernières années, et de l’amitié que nous avons partagée – je ne parle pas seulement de vous qui êtes ici aujourd’hui mais aussi des membres des Représentations permanentes qui sont déjà partis – que j’ai vu, pour certains, arriver et repartir durant mon mandat. Je n’essaierai pas d’énumérer ni d’évaluer tout ce que j’ai fait ou tout ce que j’ai essayé de faire pendant ces années, mais je mentionnerai simplement ceci : j’ai fait de mon mieux pour renforcer les liens entre, le Conseil de l’Europe et la ville de Strasbourg et, plus largement, l’Alsace. D’après ce que m’ont dit le maire et plusieurs autres personnes, mes efforts ont assurément abouti. J’ai essayé de participer à autant de manifestations que possible en ville et j’ai rappelé à tous que le Conseil de l’Europe n’est pas en visite à Strasbourg. Il y vit. Pour ce qui est de l’Alsace, j’ai cru comprendre que j’étais le premier Secrétaire Général à avoir assisté tout au long de son mandat à toutes les commémorations annuelles au camp de concentration du Struthof. J’ai voulu souligner ainsi que ce ne sont pas seulement des hommes et des femmes de France qui y sont morts, mais aussi d’autres déportés de toute l’Europe. Je n’en dirai pas plus.

Permettez-moi

néanmoins de saisir l’occasion particulière qui m’est donnée aujourd’hui de vous faire part de quelques réflexions, tirées de mes cinq années d’expérience ici.

Je continue de croire dans l’importance et la valeur du Conseil de l’Europe et dans ce qu’il fait, et je crois passionnément dans ses valeurs.

Cela étant, je suis convaincu que ce qu’il faut pour le Conseil de l’Europe, c’est moins de discussions et plus de décisions. Discussions, dialogues, débats et échanges de vues sont très importants, mais ils doivent déboucher sur des décisions. Comme je l’ai dit à maintes reprises, le Conseil de l’Europe doit être un atelier, pas un parloir.

En second lieu, il est très important que les décisions, une fois prises, soient systématiquement suivies d’effet. Il est bien pire de ne pas donner suite à une décision que de ne pas prendre de décision du tout. Je pense en particulier à tous les communiqués et déclarations auxquels aboutissent les conférences ministérielles.

En troisième lieu, notre travail au Conseil de l’Europe doit absolument être précis, mesurable et efficace. J’ai souvent eu le sentiment que d’aucuns ne comprenaient pas la différence entre l’activité et les activités – entre l’activité et l’action.

Enfin, j’encourage vivement chacun à mieux coordonner les activités du Conseil de l’Europe. Je m’y suis moi-même attaché tout particulièrement dès le début de mon mandat, mais il reste encore beaucoup à faire. Certes, nous entreprenons souvent plusieurs activités très importantes et très fructueuses dans tel ou tel pays ou région, mais sans déployer d’efforts suffisants pour coordonner ces activités et exploiter les possibilités de synergies. C’est pourquoi j’ai proposé il y a deux ans une stratégie à moyen terme, et c’est pourquoi j’ai commencé il y a un an à tenir des réunions mensuelles de coordination pour les Directions générales opérationnelles. Le but était d’essayer de coordonner toutes nos activités dans deux ou trois pays. Malheureusement, les événements d’août dernier ont imposé des priorités différentes en ce qui concernait les pays, mais en fait le conflit m’a aidé à amener les Directions générales opérationnelles à travailler ensemble et non plus chacune de son côté. Je peux seulement espérer que ces premières mesures conduiront dans l’avenir à mieux coordonner le travail du Conseil de l’Europe et ailleurs. Pour améliorer l’impact du Programme d’activités, il est indispensable, me semble-t-il, de coordonner l’élaboration et l’exécution des projets de même que les rapports faisant état des progrès accomplis et des résultats obtenus.

Mes derniers mots ne peuvent être que pour vous remercier – non pas seulement vous, les personnes qui se trouvent dans cette salle, mais l’ensemble du Secrétariat – surtout les personnes qui ont travaillé en très étroite collaboration avec moi. Je pense aux membres du Cabinet et du Conseil exécutif. Je remercie non seulement mes proches collaborateurs, mais aussi tous les autres agents et anciens agents dont, pour beaucoup, je ne connais pas le nom, tous ceux que j’ai rencontrés dans l’exercice de mes fonctions à Strasbourg et lorsque je me suis rendu dans les Bureaux de Paris, Lisbonne et Budapest et les capitales de nos Etats membres (les Représentants spéciaux, les directeurs des Bureaux d’information et leurs collaborateurs et nos correspondants de presse). Je remercie aussi ceux et celles que j’ai rencontrés à l’occasion de réceptions ou d’autres manifestations dans nos murs ou à l’extérieur. En fait, je tiens à remercier les personnes qui travaillent dans l’Organisation, à tous les niveaux, y compris celles dont nous considérons souvent le travail comme allant de soi, les chauffeurs, les huissiers, les agents d’entretien et les employés de la cafétéria et du restaurant, ainsi qu’une catégorie de collaborateurs que l’on oublie souvent parce qu’ils sont invisibles – je veux parler des interprètes, qui entendent tout, qui voient tout et ce, sans jamais émettre aucun avis.

Ceux qui, en revanche, ont eu la responsabilité d’exprimer des avis et de donner des conseils, ce sont la Secrétaire Générale adjointe et les conseillers du Cabinet et, au-delà des conseillers, toute l’équipe du Cabinet, y compris les assistants et les huissiers. Ils ont travaillé dur, sans compter leurs heures. Ils ont fait preuve d’une loyauté et d’un dévouement remarquables. Je ne les remercierai jamais assez. Tout ce que je peux dire, c’est que je regrette de ne pas pouvoir les emmener avec moi.

Mais celle qui aura été ma principale conseillère et mon soutien le plus solide, celle, sans qui je n’aurais pas pu tenir le cap, c’est bien évidemment Anne, mon épouse.

C’est Daniel Tarschys, l’un de mes prédécesseurs, qui m’avait parlé de la solitude du Secrétaire Général. C’est juste. Mais la solitude du conjoint du Secrétaire Général est, me semble-t-il, plus grande encore. C’est pourquoi Anne et moi-même sommes si reconnaissants à tous ceux qui l’ont si bien accueillie. Il ne s’agit pas seulement de l’Amicale et de l’Amicale femmes, mais aussi de tous les autres groupes auxquels elle a participé, y compris les cours de français et de cuisine. Anne ne cesse de me dire qu’elle regrettera l’Alsace et tous ceux qui lui ont ouvert leur cœur et leur porte.

Mes pensées me ramènent enfin à la salle de réunion des Délégués des Ministres et aux personnes qui s’y trouvent, pour vous faire part d’une dernière réflexion. Lorsque je suis devenu Secrétaire Général, le plus difficile pour moi a été de m’habituer à ce que les gens parlent de moi comme étant le SG. J’ai d’abord cru que ces initiales signifiaient Secrétaire Général, et nombreux sont ceux qui m’ont conforté dans cette idée. Par la suite, l’un de mes amis, qui avait occupé un poste analogue dans une autre organisation internationale, m’a expliqué qu’en réalité les initiales SG signifiaient Scapegoat, c’est-à-dire bouc émissaire. Il avait bien raison !

Je m’arrêterai ici. Je vous souhaite bonne chance à tous. Une page importante de ma vie se tourne, mais une autre, passionnante, m’attend. Ce n’est pas la fin du livre – seulement le début d’un nouveau chapitre.
Je vous remercie de votre attention.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Our link - In my mind |
xxx-mini.love-xxx |
ensemble on est fort |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | De tout mon coeur
| 666death666
| cri5